Abandonnique & déserteur

Les personnalités en amour :

 

>>Un couple, c’est 1+1 = 3

 

Pour construire un couple, il faut être deux !

Au delà de cette évidence, se joue quelque chose de très complexe : quand 2 personnes se mettent en couple se forme une relation, donc un élément en plus des 2 personnes.

Quand elle est déséquilibrée ou quand une souffrance s’installe, c’est qu’un schéma s’est installé dans cette relation, souvent à l’insu des personnes, et dans ce schéma, chacun, malgré les apparences, trouve son compte, chacun s’est « reconnu », « choisi » en quelque sorte.

Des couples « typiques » se forment ainsi, où chacun choisit de manière inconsciente le partenaire à même d’alimenter sa névrose.

Le couple « abandonnique/déserteur »,  quels que soient les rôles qu’endosse chacun des partenaires, est typique des relations amoureuses apportant frustrations et répétitions douloureuses.

Focus sur la relation appelée « abandonnique/déserteur » :

 

>>La peur d’être abandonné de l’abandonnique

 

L’abandonnique est habité par la peur de perdre l’amour : le moindre oubli, la moindre distance de la part de l’autre peuvent être vécues comme une mise à distance.
Pour éviter ce qu’il croit être de la distance, il fera tout pour plaire, allant parfois jusqu’à se nier, disponible, généreux à outrance.

Il prend d’ailleurs souvent le rôle de « sauveur« , d’infirmière de son partenaire.

 

>>La peur d’être aimé du déserteur

 

Le déserteur a peur de l’amour : si l’éducation a été étouffante, la peur d’être aimé est liée à la peur de perdre sa liberté.

Dès qu’il se sent possédé, il rejette, car il revit le schéma toxique antérieur. Mais comme il a besoin d’amour, il revient dès que le partenaire prend des distances.

Il est déchiré entre un grand besoin d’amour et un besoin tout aussi grand de liberté.

Tous les deux se ressemblent : ils ont le même complexe d’abandon et le même mécanisme de se fuir soi-même pour échapper à la souffrance.

 

>>Apprendre à dépasser ses peurs

 

Pour l’abandonnique, la clef réside en la capacité d’accepter de perdre l’amour de l’autre pour trouver l’amour de lui-même. il pourra se choisir alors en 1er, dans toute situation,  et cessera d’attirer des « déserteurs ».

Le déserteur doit apprendre à faire confiance en l’autre et a distinguer les mécanismes de ses prises de distance, qui ne sont pas liés à son partenaire mais bien à quelque chose non réglé en lui. Faute de quoi, il y a des chances qu’il mette longtemps avant de pouvoir construire un couple ou une relation durable.

Ce travail effectué en accompagnement thérapeutique permet à chacun de se connaitre et de dépasser ses conditionnements et donne des résultats prometteurs.

 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*